Thaïlande

Thaïlande

Casque Modèle 31

Fiche

  • Dénomination : Modèle 31 (désignation armée belge : casque en acier au manganèse).
  • Destiné à une utilisation générale.
  • Coiffe en cuir fixée à l'aide de huit agrafes sur quatre supports à lame ressort.
  • Jugulaire en cuir, réglable par une boucle coulissante.
  • Insigne par attribut : "Chankra".
  • Fabriqué à partir de 1931.
  • Distribué à partir de 1931.
  • Pays d'origine : Belgique.
  • Période d'utilisation : des années 30 aux années 50.
  • Matériau : acier au mangansèse de 0,7 mm.
  • Poids : 1000 g.
  • Taille : 3 tailles de coques et 9 tailles de coiffe par taille.
  • Couleur : vert pomme.
Preview

Historique

Casque Adrian modèle 15 thaï. Casque Adrian modèle 15 thaï. Casque Adrian modèle 15 thaï.
Défilé des troupes siamoises équipées de casques Adrian modèle 15 au lendemain de la première guerre mondiale.

Durant la première guerre mondiale, le royaume de Siam rejoignit le camp des alliés à partir de 1917 et participa au conflit sur le front européen avec l'envoi d'un corps expéditionnaire de 1 250 hommes d'une armée nouvellement créée.
Participant au conflit en France, ces hommes furent équipés du casque Adrian modèle 15 de fabrication française, qui fut donc le premier casque adopté par l'armée siamoise.
Au lendemain de la grande guerre, l'armée siamoise conserva le casque Adrian modèle 15, entretenant de bonnes relations avec plusieurs pays occidentaux, dont principalement la Belgique.
La Belgique durant la guerre, rangée aux côtés des alliés, avait adopté le casque Adrian modèle 15 comme casque réglementaire, le conservant après l'armistice de 1918.
Dès 1920, la Belgique fabriquait son propre casque Adrian, notamment produit par la société Fonson basée à Bruxelles. Ce nouveau casque, désigné comme modèle 20, était semblable au modèle français, mais se distinguait de celui-ci par une visière et un couvre-nuque emboutis d'une seule pièce, au lieu d'être rivetés de chaque côté comme sur le modèle 15.
En raison des liens étroits qu'entretennaient les deux pays, le casque modèle 20 belge fut donc exporté vers le royaume de Siam. Ces casques furent munis dans un premier temps du même insigne apposé sur les Adrian modèle 15, constitué d'une petite pièce en émail rouge en forme de losange posé sur un support en laiton symbolisant le lotus.
Cet insigne sera remplacé à partir de 1920 par le "Chankra", qui deviendra le nouvel emblème national pour les casques de l'armée siamoise. Cet attribut comporte les inscriptions en Thaï "Se sacrifier pour la patrie" ("Srachip pur chat" en alphabet latin).
Importé durant les années 20, jusqu'au début des années 30, le casque modèle 20 siamois fut donc dans un premier temps équipé d'un intérieur de type modèle 15, composée d'une coiffe en cuir cerclée de quatre gaufrettes d'aération et fixée par quatre agrafes-crampons doubles soudées aux points cardinaux du casque. Puis dans un second temps, avec la création et l'adoption du nouveau casque modèle 31 par l'armée belge, ces casques furent munies d'un nouveau système de coiffe montée sur quatre lames ressort (que l'on qualifiera de modèle 15/31 ou 20/31 en fonction du modèle d'origine). On peut supposer qu'un certain nombre de casques (modèle 15 et 20) furent reconditionnés avec ce nouveau système de coiffe.
Toujours équipée par la Belgique au début des années 30, l'armée siamoise souhaita s'équiper du nouveau casque Adrian adopté par l'armée belge, fortement inspiré de son homologue français, le modèle 26.
Ainsi, la société Jules Fonson basée à Bruxelles, chargée entre autre de la production du casque modèle 31 pour le compte de l'armée belge, fabriqua des lots de casques exportés au royaume de Siam. Alors que le casque en acier au manganèse fut produit par quatre sociétés pour le compte de l'armée belge : Fonson à Bruxelles, Tordoir à Burcht, Buisset à Vilvorde et une dernière société non identifiée à ce jour. Il semblerait que seule les établissements Jules Fonson aient effectué une production destinée à l'export vers le royaume de Siam.
On ignore à l'heure actuelle les quantités produites pour le royaume de Siam, cependant, en raison du climat géopolitique en Europe à la fin des années 30 et le déclenchement de la seconde guerre mondiale en 1939, les livraisons de casques modèle 31 à destination de Siam cessèrent à partir de 1940.
En raison de l'impossibilité d'importer de nouveaux exemplaires , des casques de fabrication locale furent produits à partir de 1940. Ces casques de conception assez sommaire furent fabriqués à moindre échelle.

La chute de la monarchie absolue orchestrée en 1932 par un coup d'état sans effusion de sang, suivi d'une révolte monarchiste dirigée par le prince Borowadet, permirent la montée au pouvoir du militaire Plaek Pibulsonggram. Celui-ci changea le nom de pays qui, de Siam, devient "Prathet Thai" ("Pays des Libres") ou Thaïlande.
Dans le cadre de son rapprochement avec le Japon, la Thaïlande attaqua une partie de l'Indochine, colonie française, en octobre 1940 puis en mai 1941, obtenant ainsi l'annexion de quelques provinces.
On peut supposer que ces annexions ont permis à la Thaïlande de capturer quelques casques Adrian modèle 26 français, cependant cette hypothèse est peu vraissemblable, les casques tropicaux étant plus utilisés par les troupes coloniales françaises dans cette région.
Alliée au Japon officiellement à partir de décembre 1941, l'armée thaïe fut alors équipée de casques Type 90 japonais, qui serviront au lendemain de la guerre après reconditionnement de l'aménagement intérieur. On note une utilisation du casque Adrian modèle 31 au sein du corps expéditionnaire Thaï (4 000 hommes) durant la guerre de Corée de 1950 à 1953, mais en situation de combat, ce sont surtout des casques US M-1 qui seront utilisés, la majeure partie de leur matériel étant d'origine américaine.
Le casque US M-1 deviendra par la suite le nouveau casque adopté par l'armée Thaï à partir des années 60, après l'utilisation de casques japonais Type 90 reconditionnés.

Casque modèle 20/31 de fabrication Fonson.
Casque modèle 20/31 de fabrication Fonson.
Casque Adrian modèle 31 thaï. Casque Adrian modèle 31 thaï. Casque Adrian modèle 31 thaï.
Casque Adrian modèle 31 thaï. Casque Adrian modèle 31 thaï.
Casque Adrian modèle 31 thaï. Casque Adrian modèle 31 thaï. Casque Adrian modèle 31 thaï. Casque Adrian modèle 31 thaï.
    Plus

Casque modèle 31 belge !

Constitution

La coque :

Les établissements Fonson Frères sont fondés en 1830 par Jean-Barthélemy, graveur et médailleur, et Jean-François Fonson. Devenue à la fin du siècle "Manufacture Générale d'Ornements et d'Equipements militaires Auguste Fonson", elle est établie aux 49 et 51, rue des Fabriques à Bruxelles. C'est un fournisseur de S.M. le Roi, de l'Armée, des Chemins de fer et des Postes et Télégraphes. L'entreprise peut procurer l'habillement et l'équipement complet de l'officier (petite et grande tenue), du simple soldat, de la Garde civique et de toute société particulière.
En 1885, elle fabrique et fournit déjà des casques pour les corps de sapeurs-pompiers.
Jules, le petit-fils de Jean-François, reprendra les rênes de la société familiale en 1910. La firme sera alors connue jusqu'à sa fermeture sous l'appellation "Etablissements Jules Fonson". Boutons d'uniforme, gamelles, ceinturons, cartouchières, havresacs, buffleteries diverses et casques constituent l'essentiel de l'équipement livré à l'Armée belge dans l'entre-deux guerres. La société cessera ses activités après faillite en 1974.
Les casques en acier au manganèse (modèle 31) fabriqués par cette société peuvent se rencontrer avec deux types de cimier : un cimier aux formes et aux extrémités arrondies, dans la lignée des autres fabricants mais pour certaines fabrications, bien souvent les petites tailles de coque, le cimier présentera des extrémités anguleuses.
Le jonc des casques Fonson est jointif à l'arrière et le maintien est assuré par des points de soudure électrique pratiqués aux quatre points cardinaux du casque. Les rivets retenant les lames ressort de maintien de coiffe sont espacés de 11 mm et sont bien souvent légèrement désaxés. Enfin les lames ressorts sont pliées obliquement vers l'intérieur du casque.

Fabrication Fonson avec cimier arrondi.

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Trou d'aération, et rivets de fixation du cimier.
Trou d'aération, et rivets de fixation du cimier.
Cimier - partie avant.
Cimier - partie avant.
Cimier - partie arrière.
Cimier - partie arrière.
Insigne Chankra.
Insigne Chankra.
Détail mise en peinture.
Détail mise en peinture.

La coque du casque en acier au manganèse est de conception très proche de celle du casque français Adrian modèle 26. La bombe est emboutie en une seule pièce dans une plaque d'acier au manganèse amagnétique, incluant la visière et le garde-nuque. La bombe du casque modèle 31 a une forme plus ovalisée que celle du casque Adrian modèle 26 français, sa base est quasi plate.
Le fond de la bombe est percé de huit trous répartis en double quinconce pour l'aération du casque. Quatre autres trous sont répartis longitudinalement pour la fixation du cimier et enfin, huit autres sont percés par paire aux quatre points cardinaux du casque à environ 11 millimètres de la pliure de la visière. Ces huit trous sont destinés au maintien des quatre lames ressorts retenant la coiffe. Les lames ressorts sont fixées dans la bombe par des rivets creux à tête légèrement bombée fabriqués en laiton.
Un cimier en aluminium, dont la forme est typique du fabricant, est riveté sur le sommet du casque à l'aide de 4 rivets mécaniques contre des rivets fendus pour le modèle 26 français. Le cimier est destiné à masquer les orifices d'aération et permet de conserver l'allure typique du casque Adrian.
La bordure brute de la bombe après formation est adoucie, sur toute la périphérie du casque, par un jonc de tôle d'acier magnétique, d'une largeur après pose de 4 mm. Il est maintenu par des points de soudure électrique, généralement placés aux quatre points cardinaux du casque. La position de la jonction du jonc se situe à l'arrière pour une fabrication Fonson.
Deux orifices espacés de 35 mm, destinés à recevoir l'attribut, sont percés sur l'avant, à environ 32 mm de l'amorce de la visière.

Chaque fente mesure 5,5 x 1 millimètre. L'attribut des casques destinés au royaume de Siam est le "Chankra". Le "Chankra" de fabrication belge est très bombé. Fabriqué en acier, il comporte une double patte de fixation soudée électriquement au dos afin de fixer l'insigne aux deux fentes du casque. L'insigne "Chankra" comporte les inscriptions en Thaï "Se sacrifier pour la patrie" ("Srachip pur chat" en alphabet latin).
Cet exemplaire nous montre que le casque est mis en peinture après la pose de l'insigne. Le casque est recouvert d'une peinture de couleur vert pomme, cuite au four.

Fabrication Fonson avec cimier en pointe.

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Trou d'aération, et rivets de fixation du cimier.
Trou d'aération, et rivets de fixation du cimier.
Cimier - partie avant.
Cimier - partie avant.
Cimier - partie arrière.
Cimier - partie arrière.

Cette variante fut produite minoritairement pour l'armée belge, et était essentiellement distribué aux officiers.
De fabrication identique à celle présenté plus haut, cette variante diffère par la forme de son cimier dont les extrémités sont taillées en pointe. Aussi la bordure du cimier présente une échancrure à peine prononcée à hauteur des orifices d'aération de la bombe.
Cet exemplaire est un parfait exemple des casques thaïs qui ont résisté aux années. Soumis à un rude climat tropical, et donc très assujetti à la corrosion, les casques modèle 31 thaïlandais furent repeints à maintes reprises.

Taille Axe intérieur longitudinale Axe intérieur transversale Périmètre extérieur Profondeur bombe Longueur Largeur Tailles de coiffe
Petite 218 mm 187 mm 645 mm 110 mm 307 mm 227 mm 54, 55 et 56 cm
Moyenne 223 mm 193 mm 660 mm 112 mm 311 mm 234 mm 57, 58 et 59 cm
Grande 237 mm 203 mm ??? mm ??? mm 333 mm 247 mm 60, 61 et 62 cm

Fabrication thaïlandaise.

Fabrication thaïlandaise.
Fabrication thaïlandaise.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Vue intérieure.
Vue intérieure.
Soudure longitudinale.
Soudure longitudinale.
Détail soudure et jonc.
Détail soudure et jonc.
Lame ressort de maintien de coiffe.
Lame ressort de maintien de coiffe.
Insigne Chankra.
Insigne Chankra.

Afin de palier l'arrêt des importations belges, lors du déclenchement de la seconde guerre mondiale, la Thaïlande fabriqua une version locale du modèle 31.
Cette version est le résultat d'un procédé de fabrication pour le moins étonnant. La coque est formée par soudure longitudinale de deux moitiés de casque. Le fond de la bombe comporte un trou de forme rectangulaire, aux extrémités arrondies, à l'instar du casque modèle 15.
La bordure du casque est adoucie par repli sur elle même, vers l'intérieur de la coque.
La constitution de cette coque pouvant paraître assez faible, le maintien de ces deux moitiés est consolidé par la pose du cimier en aluminium sans doute récupéré d'un modèle d'import belge fixée à l'aide de rivets mécaniques, aussi par les lames ressort de maintien de coiffe (avant et arrière).
Les lames ressort de maintien de la coiffe semble être de récupération car elles correspondent aux caractéristiques de fabrication Fonson.
L'insigne de cette fabrication est plus plat que celui des casques produits en Belgique, fabriqué soit en aluminium, en zinc, cuivre ou encore laiton.

La coiffe :

Intérieur coque.
Intérieur coque.
Lame ressort de maintien.
Lame ressort de maintien.
Vue de biais.
Vue de biais.
Coiffe - face.
Coiffe - face.
Coiffe - revers.
Coiffe - revers.
Agrafes de fixation et jointure bandeau de feutre.
Agrafes de fixation et jointure bandeau de feutre.
Couture des agrafes et jointure bandeau de cuir.
Couture des agrafes et jointure bandeau de cuir.
Maintien du lacet de coiffe.
Maintien du lacet de coiffe.
Patte de coiffe et marquage de la taille.
Patte de coiffe et marquage de la taille.
Marquage thaï, Sté B.Grimm & Co.
Marquage thaï, Sté B.Grimm & Co.
Détail fixation.
Détail fixation.

Tout comme le casque Adrian modèle 26 français, la garniture d'aération en tôle d'aluminium ondulée ainsi que les agrafes crampons en tôle d'acier du casque modèle 15 sont abandonnées.
Elles sont remplacées par une suspension, composée de quatre lames ressorts, chacune maintenue par une paire de rivets tubulaires en laiton. Ils ont une tête bombée, plus ou moins aplatie. Ce rivetage se loge dans des trous percés à cet effet, aux quatre points cardinaux de la bombe, à environ 11 mm au-dessus du plan de base.
Chaque lame est découpée dans une plaque d'acier doux de 6/10èmes d'épaisseur. Elle affecte la forme d'une raquette de 12 cm de long, dont le manche de 2 cm de large se raccorde en accolade à une palette de dimension 4 x 8 cm à coins arrondis. Cette palette est évidée de sorte que les trois cotés extérieurs aient une largeur de 1 cm. Ces cotés sont rigidifiés par un repli de métal de 4 mm préalablement réservé à cet effet. La lame est ensuite pliée en deux, c'est-à-dire à 6 cm exactement de chaque extrémité, les replis de métal tournés vers l'intérieur. Chaque lame est percée de deux trous, à 8 mm de l'extrémité aux fins d'être rivetée à la bombe.
Chaque paire de rivets maintenant les lames latérales, maintient également une petite enchapure de tôle dans laquelle pivote librement un dé carré de fil d'acier de dimension 20 x 20 mm. Ces dés font fonction de passants de jugulaire.

La coiffe proprement dite est confectionnée de manière identique en cuir noir grainé typique de chez Fonson. Elle est composée d'un bandeau de cuir de mouton, de 7 cm de large et d'une longueur variant en fonction du tour de tête final.
Sur l'un des bords, six dents du même cuir sont maintenues par deux coutures parallèles espacées de 5 mm, parcourant intégralement la totalité du bandeau. Ces dents, de forme triangulaire à sommet arrondi, ont une base de 7 cm et une hauteur de 9 cm. Une perforation bordée d'un œillet métallique, est ménagée à 1 cm de leur extrémité. Elle est destinée au passage du ruban de réglage en profondeur. Les dents sont réparties uniformément sur le bandeau. In fine, le bandeau est refermé sur lui-même par une forte couture en zigzag.
Sur l'autre bord du bandeau, est cousu intérieurement un turban de feutre de 5 mm d'épaisseur et de 4 cm de large, également fermé par une couture. Les deux pièces se chevauchent sur 15 mm.

Coiffe en cuir grainé typique de chez Fonson.
Coiffe en cuir grainé typique de chez Fonson.

La couture joignant les extrémités de cet ensemble est alignée et est effectuée par points parallèles et croisés au revers (typique d'une fabrication Fonson). Le bandeau de feutre est de couleur noir.
Les dents sont réunies par un ruban de toile noire passant dans chacune des perforations. Le nouage plus ou moins serré de ce ruban permet le réglage de la coiffe en profondeur.
Huit agrafes sont cousues par paire aux points cardinaux de la coiffe, à cheval sur la couture solidarisant le feutre et le cuir. La couture est effectuée à l'aide d'un épais fil de lin parcourant les quatre trous de chaque agrafe. On note des cas de solidarisation de paires d'agrafes avec un seul et même fil pour les deux. Dans chaque paire les agrafes sont espacées de 35 mm. Chaque agrafe est composée d'une plaquette en acier nickelé de ± 20 x 10 mm terminée par une languette qui se replie sur elle en "S", de manière à former une pince. Une perforation à chaque coin de la plaquette permet de la coudre sur la coiffe. Les agrafes se clipsent sur le rebord des lames ressorts dont le renfort métallique évite tout glissement.
Une fois la coiffe en place, le cuir est replié par-dessus le feutre, à l'intérieur du casque.
Les coiffes existent en neuf tailles allant du 54 à 62 centimètres de circonférence. Chaque taille de bombe est prévue pour trois tailles de coiffe : bombe 1 = 54, 55, 56 ; bombe 2 = 57, 58, 59 ; et bombe 3 = 60, 61, 62, l'adaptation se faisant par la souplesse des lames-ressorts de la suspension.

A noter que sur l'exemplaire présenté dans cette fiche, une inscription Thaï en lettre dorée est inscrite sur une des pattes de coiffe. En premier lieu, il serait évident de penser qu'il s'agit d'une fabrication thaïlandaise de la coiffe. Or ces caractéristiques de fabrication prouvent qu'il s'agit bien d'une fabrication belge, alors qu'il serait peu probable que la Belgique ait exporté des casques incomplets.
La traduction de cette inscription nous donne Sté B.Grimm & co, société qui vraisemblablement existe encore de nos jours, basée à Bangkok. Cette société fondée en 1878 par l'Allemand Bernhard Grimm, était à l'origine une pharmacie, qui a étendu au fil des années son activité à différentes activités, notamment l'import/export. Rapidement proche de la famille royale, on peut supposer que l'importation des casques modèle 31 fut supervisée par les dirigeants de cette société.
De plus, cet exemplaire n'ayant jamais quitté la Belgique, cette inscription fut estampée lors de la fabrication par les établissements Fonson dans le cadre du contrat de fabrication.

La jugulaire :

Passant et partie fixe de la jugulaire.
Passant et partie fixe de la jugulaire.
Partie libre.
Partie libre.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.

Tout comme la coiffe, la jugulaire du casque en acier au manganèse (modèle 31) est calquée sur celle utilisée dans le casque Adrian modèle 26 français. Elle est maintenue à deux passants de jugulaire latéraux. Chaque paire de rivets maintenant les lames latérales, maintient également une petite enchapure de tôle dans laquelle pivote librement le passant de jugulaire (un fil de dimension 20 x 20 mm formant carré).
De manière générale, la jugulaire est constituée d'une sangle de cuir de vachette de couleur fauve d’une épaisseur de 2 mm, d’une longueur de 58 cm pour 15 mm de large. La bande de cuir utilisée présente deux lisérés courant sur toute la longueur à 4 mm du bord, mais ce n'est pas systématique.
Une de ses extrémités enchape une boucle coulissante carrée au profil incurvé, peinte en vert kaki et fixée à l'aide d'un rivet tubulaire. La boucle coulissante est fabriquée en tôle d'acier embouti assez fine. Cette boucle est incurvée et le creux de la courbe est placé vers l'intérieur au montage, caractéristique de chez Fonson.
L'autre côté coulisse librement dans le dé droit du casque puis dans la boucle de réglage et enfin se fixe sur le dé gauche, grâce à un rivet à double tête en laiton. Contrairement au casque Adrian modèle 26 français, la jugulaire du modèle 31 est montée de manière inamovible.