Retour à la rubrique Belgique
Casque Crash

Fiche

Preview
1er type.

Preview
2ème type (Levior).

Historique

A la fin des années 40, il devient vital aux yeux des Etats-Unis, de réarmer les pays d'Europe de l'Ouest, dernier rempart contre le communisme.
L'aide économique dite "Plan Marshall" prend un caractère militaire au début des années 50. Cette aide des USA porte le nom de "Mutual Defense Assistance Program" (MDAP) c'est-à-dire : Programme d'aide mutuelle de défense qui est, en fait, un programme d'aide militaire et économique.
L'ABL reçoit dans ce cadre, des centaines de chars de tous types : 800 chars Patton M47, des chars légers M24 Chaffee et M41 Walker Bulldog, des obusiers M44 SP 155 mm Howitzer...
Après la guerre, l'ABL était surtout équipée "à l'Anglaise". Le casque d'équipage d'engin blindé en service, était le RAC britannique et son clone de fabrication belge.
Les nouveaux matériels sont livrés équipement compris, dont un casque visiblement inspiré du casque M1938 US. Il conserve le même système de bavolets, mais sa coque plus plate, a la forme d'un cylindre ovalisé surmonté d'un dôme. Les trous d'aération sont réduits à cinq sur la périphérie du casque et non plus sur le sommet. On ignore à ce jour qui est le fabricant de ce casque. Il faut signaler qu'une fabrication quasi similaire (à l'exception des aérations) a été produite en Allemagne par Maury & Co et a équipé la Bundeswehr et l'armée Néerlandaise.
Vers 1960, afin de compenser les attritions, et équiper des unités qui n'en avaient pas reçus (Ex. la Gendarmerie), de nouveaux casques sont commandés à la société Levior. Ce deuxième type de "Crash-helmet" est bâti sur le même modèle que le premier, simplement sa bombe est hémisphérique, ce qui lui donne un aspect rond. Les deux types de casque cohabitent au sein des unités, de nombreuses photos en témoignent.
Ces deux modèles sont appelés "Crash" par les équipages des chars, jusqu'à l'introduction, en 1975, des casques "Crash" CVR-T, après quoi on les appellera communément "Crash" ou casque "à trou-trous" pour les distinguer du nouveau venu !
Le matériel américain de cette génération sera progressivement retiré du service actif et remplacé, en ce qui concerne le char Patton M47 par le Léopard au début des années 70. Les équipages de ces chars Léopard garderont un temps encore les casques "à trou-trous", puis passeront au casque char en cuir noir, produit par la société Vandeputte-Telemit.
Fin des années 70, les "casques à trou-trous" survivront encore quelques temps dans les bataillons de reconnaissance en équipant les équipages des chars M 41, en attendant la livraison des CVR-T Striker armé de missiles ATk Swingfire et le passage au casque "Crash" CVR-T produit par la firme britannique RACAL.

Crash-helmet US M1938.
"Crash Helmet" US M1938.
Casque pour tankiste. Casque pour tankiste. Casque pour tankiste.

© G.Duhasse

Constitution - 1er type

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue arrière, sangles repliées.
Vue arrière, sangles repliées.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Vue intérieure, tampon amortisseur.
Vue intérieure, tampon amortisseur.
Garde-nuque, passant ouvert.
Garde-nuque, passant ouvert.
Intérieur du garde-nuque.
Intérieur du garde-nuque.
Extrémité d'une sangle de serrage, recto verso.
Extrémité d'une sangle de serrage, recto verso.
Sangle sommitale.
Sangle sommitale.
Utilisation de la sangle sommitale pour relever les bavolets.
Utilisation de la sangle sommitale pour relever les bavolets.

La coque est moulée en fibres bakélisées compressées. Elle a la forme d'un cylindre aplati, couvert d'un dôme. Elle est percée de cinq trous d'aération périphériques de 20 mm de diamètre, trois devant et deux derrière.
Une petite courroie de cuir est rivetée au sommet et se fixe de chaque coté de la bombe par un bouton-pression. Elle est destinée à maintenir les bavolets relevés lorsque le porteur évolue hors du véhicule.
Un tampon antichoc ovale, en caoutchouc mousse, de 15 mm d'épaisseur, est collé dans le fond de la bombe. Un trou est ménagé en son centre, au fond duquel on aperçoit le contre-rivet de la courroie sommitale.
Le couvre nuque est constitué par une plaque de fibres bakélisées, fixée sur la bombe par quatre rivets. Les rivets extérieurs retiennent deux languettes de cuir de dimension 60 x 17 mm, qui se ferment sur le couvre-nuque grâce à un bouton pression disposé à leur extrémité. Les passants ainsi formés peuvent maintenir les câbles des écouteurs ou la courroie des lunettes.
Dans chacun des deux coins inférieurs du couvre-nuque, sont pratiquées deux petites fentes de 22 mm, inclinées à 45°. Une sangle de toile élastique de dimension 40 x 2,4 cm y est enfilée. Chacune de ses extrémités est recouverte de cuir sur 55 mm, sur les deux faces. Cette extrémité reçoit trois boutons-pressions femelles, deux sont orientées vers l'intérieur et la troisième, au centre, est orientée vers l'extérieur. Cette sangle permet de maintenir les bavolets, plus ou moins serrés sur les oreilles. Chaque pression femelle orientée vers l'intérieur peut se clipper sur une des deux pressions mâles, prévues à cet usage sur les bavolets, ce qui donne quatre possibilités de tension différentes.
Lorsqu'elle n'est pas employée, ses deux pressions femelles tournées vers l'extérieur peuvent se clipper sur deux boutons mâles prévus à cet effet sur le couvre-nuque.
Comme on verra plus loin, le couvre nuque est doublé par le prolongement de la languette arrière de coiffe.

Les bavolets :

Bavolet droit.
Bavolet droit.
Bavolet gauche.
Bavolet gauche.
Sangles de maintien de l'écouteur, ouvertes.
Sangles de maintien de l'écouteur, ouvertes.
Intérieur du bavolet, boudin déposé.
Intérieur du bavolet, boudin déposé.
Intérieur du bavolet, boudin en place.
Intérieur du bavolet, boudin en place.
Sangle de serrage dégrafée.
Sangle de serrage dégrafée.
Sangle de serrage agrafée.
Sangle de serrage agrafée.
Bavolet modifié pour le port d'un micro articulé.
Modification pour le port d'un micro.

Deux bavolets, identiques en symétrie miroir, sont fixés de chaque coté du casque. Ils sont maintenus par un cerclage en fibres de 20 mm de large et de 2 mm d'épaisseur, maintenu par deux coutures longitudinales sur le bord extérieur de la bombe. Ce cerclage prend naissance et se termine, entre la coque et le garde-nuque, au niveau de ses rivets extérieurs où il est fixé.
Chaque bavolet est constitué de deux plaques de cuir, enserrant deux plaques de mousse, elles-mêmes séparées par un carton. Le cuir intérieur est chamois alors que l'extérieur est de la couleur du casque. Le tout est fermé par un jonc en cuir chamois cousu à la périphérie.
Le haut du bavolet est pris dans le cerclage cousu sur le bord du casque. Sur l'extérieur de chaque bavolet est cousue une plaque de fibres dont les bords sont à environ 2 cm de ceux du bavolet. L'ensemble est percé en son centre pour permettre la mise en place d'écouteurs. La perforation de la couche extérieure est de 45 mm de diamètre. Celle de la couche intérieure, carton compris n'est que de 20 mm de diamètre.
Un croisillon de sangles élastiques, de 90 x 25 mm, est destiné à maintenir les écouteurs. Chaque sangle est fixée en bas par deux rivets et se ferme en haut par l'intermédiaire d'une pression.
L'intérieur du bavolet reçoit un boudin de mousse circulaire, destiné à s'appuyer sur le visage, isolant l'oreille du bruit extérieur. A noter que ce boudin est souvent enlevé.
Entre les extrémités basses des sangles, sont fixés les deux boutons pression destinés au réglage de la sangle du couvre nuque, tandis qu'entre les extrémités avant, est riveté un petit pontet métallique destiné à la fixation d'un micro. Un certain nombre de casques du 1er type est modifié pour recevoir un micro articulé. Le pontet métallique du bavolet droit est retiré et deux grosses pressions mâles sont rajoutées pour recevoir le pied du micro. Cette configuration sera pérennisée sur le type 2.

La coiffe :

La coiffe est constituée de quatre pièces de cuir chamois, disposées aux points cardinaux du casque. Elles sont fixées, en ce qui concerne les pièces latérales et avant, par le cerclage cousu à la périphérie de la bombe. La pièce arrière, recouvre la totalité de l'intérieur du couvre-nuque, sur lequel elle est cousue. Un espace d'environ 1 cm est laissé, au niveau du bord, entre chaque pièce de cuir.
Le haut de chaque pièce est aminci en arrondi pour atteindre la largeur de 45 mm. Le bout est replié sur 3 cm et cousu pour former un fourreau, dans lequel passe le lacet de serrage du réglage en profondeur.
Sur l'arrière et au milieu de chaque pièce de cuir, est collé un renfort constitué d'une bande de tissu de 25 mm de large. Chacune, enfin, est doublée sur 3 à 5 cm à sa base, d'une bande de caoutchouc mousse blanc de 15 mm d'épaisseur, maintenue par deux remplis de cuir. Sur la pièce arrière, la mousse s'étend à la totalité du couvre-nuque, le cuir étant remplié sur elle pour former un rebord pris dans la couture.

Lacet de serrage (réglage en hauteur).
Lacet de serrage (réglage en hauteur).
Coiffe (vue d'ensemble).
Coiffe (vue d'ensemble).
Patte de coiffe avant.
Patte de coiffe avant.
Patte de coiffe latérale.
Patte de coiffe latérale.
Patte de coiffe arrière.
Patte de coiffe arrière.

La jugulaire :

Jugulaire, recto verso.
Vue d'ensemble de la jugulaire, recto verso.
Extrémité de la jugulaire, recto verso.
Extrémité de la jugulaire, recto verso.
Passant de jugulaire (coté gauche).
Passant de jugulaire (coté gauche).
Bouton pression de fermeture (coté droit).
Bouton pression de fermeture (coté droit).
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
Jugulaire fermée.
Jugulaire fermée.

La jugulaire, est constituée d'une sangle de toile élastique de couleur verte, qui relie les deux bavolets. Pour ce faire, sur la partie inférieure du bavolet gauche, une languette de cuir double enchape une boucle rectangulaire de 32 x 15 mm. Elle est prise entre le cuir du bavolet et la plaque de fibres bakélisées et fixée par la couture de cette dernière. Le système de fermeture de la jugulaire est constitué d'un bouton-pression mâle, retenu par une petite languette de cuir, fixée de la même manière sur le bavolet droit.
La jugulaire proprement dite, est une sangle élastique de 24 mm de large sur 27 cm de long. Chaque extrémité est renforcée par du cuir. A l'extrémité gauche est rivetée la boucle coulissante de réglage de longueur, tandis que à l'autre extrémité est fixé un bouton-pression femelle, de taille correspondant au bouton mâle du bavolet.
La jugulaire passe d'abord dans la boucle du bavolet gauche, puis dans la boucle coulissante, il suffit de clipper la pression pour la fermer.

Les marquages :

Aucun marquage de fabricant n'a été trouvé, à ce jour, sur les casques du premier type.
Le seul marquage est celui de la taille exprimée en centimètres. Elle est indiquée à l'encre noire au centre de la doublure en cuir du garde-nuque.

Emplacement du marquage de taille.
Emplacement du marquage de taille.
Autre taille.
Autres tailles.

Constitution - 2ème type

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Passant double.
Passant double.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Vue intérieure, tampon amortisseur
Vue intérieure, tampon amortisseur.

La coque du second modèle est de conception totalement identique à celle du 1er type. Elle ne diffère que par sa forme, qui est hémisphérique et donne au casque un aspect rond, qui le distingue nettement de l'aspect carré du 1er type. En outre elle n'est percée sur sa périphérie, que de quatre trous de 20mm de diamètre, deux devant et deux derrière.
Dernière différence, les passants situés sur le couvre-nuque sont doublés vers le haut par un rallongement de la lanière qui se ferme sur un bouton pression supplémentaire fixé sur la bombe.

Les bavolets :

Bavolet droit.
Bavolet droit.
Bavolet gauche.
Bavolet gauche.
Intérieur du bavolet.
Intérieur du bavolet.
Logement de l'écouteur
Logement de l'écouteur.

Les bavolets présentent des différences minimes. Les petits pontets métalliques sont supprimés. Sur l'avant du bavolet droit, deux grosses pressions mâles sont rajoutées pour recevoir, éventuellement, le pied d'un micro articulé. Les ouvertures extérieures, devant recevoir les écouteurs, sont ovalisées horizontalement.

La coiffe :

Vue d'ensemble.
Vue d'ensemble.
Coiffe.

Coiffe.

La coiffe est totalement identique sur les deux types. Simplement, les proportions entre les différentes pattes varient légèrement, pour tenir compte de la forme plus ronde du 2ème type.

La jugulaire :

Boucle de réglage, acier découpé.
Boucle de réglage, acier découpé.
Boucle de réglage, tôle emboutie.
Boucle de réglage, tôle emboutie.
Autre modèle.
Autre modèle.
Jugulaire fermée.
Jugulaire fermée.

Rien ne distingue la jugulaire d'un type par rapport à un autre. Sur les casques du 2ème type, on remarque cependant une plus grande variété de boucles coulissantes.

Les marquages :

Marquage LEVIOR.
Marquage LEVIOR.
Fabrication 1960, taille 54.
Fabrication 1960, taille 54.
Taille sur l'autre face de la patte.
Taille sur l'autre face de la patte.
Taille 57.
Taille 57.

Le nom du fabricant "LEVIOR" et l'année de fabrication, sont inscrits à l'aide d'un tampon encreur sur l'envers de la patte de coiffe arrière. Ce tampon prend difficilement sur les parties de cuir coté chair.
La taille est tamponnée à l'extrémité de la même patte.

L'équipement radio de tête

Les équipements radio sont de fabrication US ou sous licence US fabriqués en Belgique ou ailleurs en Europe. Nous en prendront deux à titre d'exemple.

Headset HS-30 :

Casque équipé du HS 30.
Casque équipé du HS 30.
Headset HS 30 U / Headphones CD 620 D.
Headset HS 30 U / Headphones CD 620 D.
Ecouteurs R 30 U.
Ecouteurs R 30 U.
Coupleur CD 620 U avec sa pince.
Coupleur CD 620 U avec sa pince .
Transfo C-410, jack PL-55.
Transfo C-410, jack PL-55.
Ecouteur en place.
Ecouteur en place.
Serre-tête de HS-30.
Serre-tête de HS-30.
Ecouteur R-30-B (Belgium).
Ecouteur R-30-B (Belgium).
Ecouteur R-30-B (Belgium).
Ecouteur R-30-B (Belgium).
Montage d'un serre-tête de HS-30.
Montage d'un serre-tête de HS-30.

Le Headset HS-30, est un équipement radio de tête pour véhicule ou poste portatif. Il est composé de 2 écouteurs R-30, d'un coupleur CD-620 muni d'une pince pour le maintenir sur la poitrine, d'un transformateur C-410 et d'un jack PL-55. Les écouteurs sont munis d'un embout en caoutchouc pénétrant dans l'oreille, et sont montés sur un serre-tête formé par une mince lame d'acier.
Pour le montage sur le casque, les écouteurs sont démunis de leur embout et du serre-tête. Ils sont insérés dans les bavolets et maintenus par les sangles croisées.
Il arrive parfois que le HS-30 soit monté en entier, dans ce cas le serre-tête est glissé derrière le casque dans les passants de lunettes.
Les micros pouvent être le T-17 ou le laryngophone T-30, voire le micro-moustache T-45.

H63 :

Micro articulé M6 A.
Micro articulé M6 A.
Micro M6 A sur bavolet 2ème type.
Micro M6 A sur bavolet 2ème type.
Micro M6 A sur serre-tête H63.
Micro M6 A sur serre-tête H63.
Casque du 2ème type utilisé avec un serre-tête H63/U et un micro articulé M6 A. Casque du 2ème type utilisé avec un serre-tête H63/U et un micro articulé M6 A. Casque du 2ème type utilisé avec un serre-tête H63/U et un micro articulé M6 A.
Casque du 2ème type utilisé avec un serre-tête H63/U et un micro articulé M6 A.

Sur les bavolets droits des casques de 2ème type, sont prévus des pressions permettant d'accrocher un pied de micro articulé de type M6-A. Certains casques du 1er type sont modifiés ainsi.
Enfin, parfois, des serre-têtes H63 sont fixés directement sur l'arrière des casques 2ème type. Les coquilles souples entourant les écouteurs de ces serre-têtes, ont été retirés, afin de les loger facilement dans les bavolets. Le micro M6A est alors à la place qui lui est réservée sur le serre-tête.

Ne pas confondre

Il ne faut pas confondre les casques "Crash" belges, avec d'autres casques similaires et particulièrement le casque M1938 US, inspirateur de la famille, qui outre les belges comprend également un modèle allemand et un israélien.
Voici, cas par cas, les principales différences :

Le M1938 US :

Vue d'ensemble.
Vue d'ensemble.
Les 10 trous d'aération sur le dessus.
Les 10 trous d'aération sur le dessus.
Système de maintien de l'écouteur.
Système de maintien de l'écouteur.
Taille en mesures anglo-saxonnes.
Taille en mesures anglo-saxonnes.

Ce casque a servi de modèle pour les autres. Si sa conception est similaire, il diffère sur de nombreux points.
Les trous d'aération sont situés sur le dessus de la bombe et sont au nombre de dix. Les bavolets sont plus simples. L'écouteur est maintenue par une patte en cuir percée en son centre et fermant par une languette munie d'un bouton pression. En outre, de chaque coté, une lame métallique enrobé de cuir, est rivetée. Il est possible de la faire pivoter pour appuyer les écouteurs sur les oreilles. La taille est exprimée en mesures anglo-saxonnes.

Le M64 allemand :

Vue 3/4 avant.
Vue 3/4 avant.
Vue 3/4 arrière.
Vue 3/4 arrière.
Marquage MAURY & Co, taille en cm.
Marquage MAURY & Co, taille en cm.
Marquage MAURY & Co, taille anglo-saxonne.
Marquage MAURY & Co, taille anglo-saxonne.

Ce casque a servi dans la Bundeswehr et dans l'armée néerlandaise sous l'appellation M64. La bombe a la même forme que le belge du 1er type, alors que les bavolets sont identiques à ceux du 2ème type.
La coiffe est rivetée et les têtes de rivet sont visibles sur le cerclage du bas de la bombe.
La principale différence réside dans la coque, qui est en aluminium. Les trous d'aération sont remplacés par une série de sept petits trous disposés en cercle. Ces séries de trous sont au nombre de cinq disposées sur la périphérie de la bombe, deux de chaque coté et une à l'arrière.
Le logo du fabricant, Maury & Co à Offenbach est estampé dans le cuir du garde-nuque. Il inclut la taille exprimée en cm ou en mesures anglo-saxonnes pour les exemplaires destinés aux troupes d'occupation US.

Le Ritukh israélien.

Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière
Les 10 trous d'aération sur le dessus.
Les 10 trous d'aération sur le dessus.
Fabricant.
Fabricant.
Jugulaire.
Jugulaire.

Ce casque de fabrication israélienne, possède dix trous d'aérations sur le dessus comme le casque US M1938, il est cependant dépourvu de la petite courroie sommitale.
Les bavolets sont identiques à ceux du Belge de type 2, sauf que les sangles croisées ont deux boutons pression à leur extrémité. La coiffe est rivetée et les têtes de rivet sont visibles sur le cerclage du bas de la bombe. La jugulaire est une sangle de cuir qui se ferme grâce à une boucle à double anneau.
L'intérieur comporte la marque Ritukh et plusieurs tampons en caractères hébraïques.