Retour à la rubrique Etats-Unis
Casque Lightweight Helmet

Fiche

Preview

Historique

Alors doté du casque PASGT ("Personal Armor System for Ground Troops", surnommé K-pot ou casque Fritz en raison de sa ressemblance avec le casque allemand de la seconde guerre mondiale) créé dans les années 80, l'US Marines Corps chercha à se doter d'un casque plus léger et plus efficace que le PASGT utilisé depuis une quinzaine d'années.
Dans le cadre d'un projet débuté en 1999, le casque fait partie de la refonte de tout l'équipement individuel des Marines. Dirigé par James MacKiewicz, expert en balistique et système d'armure, ce projet est mené au "Army Soldier Systems Center" à Natick dans le Massachussetts : ce projet de casque est alors désigné comme "LIGHTWEIGHT MARINE CORPS HELMET" (LWH).
La forme du nouveau casque reste celle du PASGT, mais dont la bombe est fabriquée avec de nouveaux matériaux afin d'accroitre sa résistance balistique tout en obtenant un gain de poids, mais aussi en assurant le confort du casque.
Ces nouveaux matériaux apportent une amélioration de 6% dans la protection de projectiles issus de fragmentation, ainsi que la possibilité d'arrêter un coup direct d'une arme de poing de calibre 9 mm.
La spécification du casque LWH nécessite une protection contre les impacts non balistiques, comme l'expérience de tangage dans un véhicule de combat, et la chute de débris ou tout simplement chute du casque. Le cahier des charges stipule que l'accélération de la tête lors de l'impact, tout en portant le casque, ne doit pas dépasser 200 Gs (seuil) pour un essai moyen à 150 Gs (objectif). La résistance aux chocs est accrue de 40%, assurant une certaine durabilité d'usage.
Les laboratoires de Natick ont effectué des essais indépendants sur les coiffes composées d'un ensemble de "pads". Ces tests ont confirmé plusieurs caractéristiques négatives de ce type de coiffe :
    - Aération restreinte.
    - Rétention de la chaleur.
    - Taux élevés de d'absorption des fluides corporels et autres liquides.
    - Importante rétention des débris de sable et autres particules résultant à l'abrasion de la peau et des infections.
En complément, des essais à température très basse ont montré une importante compression des coussinets, ce qui rendait les "pads" plus rigide et donc inconfortable. De ces essais, il a été déterminé que, pour une utilisation à long terme, les plaquettes pourraient poser des problèmes de santé ou pour la sécurité. En conséquence, un système de coiffe munie d'une suspension a été privilégié dans l'élaboration du casque LWH.
Les tests comparatifs d'impact non balistique montre que le LWH muni d'une coiffe à suspension supporte une charge accélération de 157 Gs contre seulement 79 Gs pour le casque MICH, muni d'une coiffe composée de "pads", en usage dans certaines unités de l'USMC.
Le casque LWH a été entièrement testé au Centre d'essai de l'armée américaine à Aberdeen en 2000 : les analyses comprenaient la balistique, les conditions environnementales, y compris l'immersion en eau salée, produits chimiques (essence, huiles et décontaminant), mais aussi les effets et la durabilité du casque soumis à des températures extrêmes (haute et basse. Le casque a été testé sur le terrain pour l'acceptation des utilisateurs à Twentynine Palms au cours d'un exercice militaire combiné en 2002, où il a reçu l'une des cotes les plus élevées pour une nouvelle pièce d'équipement (85-90%).
La production du casque LWH a débuté en juin 2003 en vertu d'un contrat de 5 ans accordé par le centre d'acquisition Robert Morris à Natick. L'appel d'offre fut remporté par la société Gentex corporation, basé à Carbondale en Pennsylvanie.
Le fabricant garantit le casque LWH durant 15 ans. Cependant, en prévision de l'usure normale des éléments internes du casque, chaque unité est livrée avec un kit de remplacement contenant une jugulaire et deux bandeaux de tête.
Comme son nom le suggère, le casque LWH présente une réduction de poids significative, pesant 250 grammes de moins que son prédécesseur le casque PASGT. Ainsi le casque LWH présente un poids similaire au casque ACH de l'US Army, sans perdre de zone de couverture contrairement à l'ACH.

Casque PASGT.
Casque PASGT.

Alors que des plaintes avaient été portées au sujet de la stabilité insuffisante du casque PASGT, le nouveau casque de l'USMC devait améliorer la stabilité sans réduire la taille de celui-ci. Ainsi, la jugulaire fixée en deux points du PASGT est abandonnée au profit d'une jugulaire fixée en quatre points à l'instar du casque ACH de l'Army. Le casque LWH est sept fois plus stable que le PASGT, ne se balançant pas en avant, ni en arrière. Le confort est amélioré avec une pièce en forme de X au niveau de la nuque afin de mieux épouser le cou du porteur du casque. Quatre boucles réparties aux quatre points de fixation permettent de régler la jugulaire au plus juste.
Tout comme le casque PASGT, le "LIGHTWEIGHT MARINE CORPS HELMET" est fabriqué au départ en cinq tailles (XS, S, M, L et XL) puis par la suite une sixième taille est créée afin de s'adapter aux besoins de l'USMC. La circonférence de la coiffe étant ajustable de manière très précise à l'aide du bandeau de tête installé sur une suspension confortable. De plus, les deux ajustements possibles de la coiffe permettent aux Marines de porter cagoule ou masque en dessous leurs casques.
Alors que le casque LWH semble peu différent du casque PASGT utilisé jusque dans les années 2000, il n'en est pas moins amélioré sous tout rapport.
En 2006, de nouveaux essais ont établi que la coiffe constituée d'une suspension n'était pas aussi efficace que les "pads" mis au point pour le casque ACH de l'Army dans l'absorption de chocs dus aux explosions auxquels font face les soldats américains déployés en Afghanistan et en Irak. Il est donc décidé de supprimer les coiffes de type suspension au profit d'une coiffe constituée d'un set de "pads".
Le casque LWH est toujours en dotation au sein de l'USMC à l'heure actuelle (2012), bien que le corps des Marines étudie un nouveau casque.

Casque LWH. Casque LWH.
Casque LWH. Casque LWH. Casque LWH. Casque LWH.

Constitution

La coque :

Coque de couleur "Oliv Drab".

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Jointure jonc en caoutchouc.
Jointure jonc en caoutchouc.
Marquage fond de bombe.
Marquage fond de bombe.
Autre marquage.
Autre marquage.
Etiquette du fabricant.
Etiquette du fabricant.

La bombe du casque LWH est strictement identique à celle du casque PASGT utilisé au sein de l'USMC jusqu'au milieu des années 2000.
Elle est formée par succession de couches de toiles de fibres de para-aramides tissées, pour former un tissu d'armure toile (ou taffetas). Ces couches de toiles d'aramide sont noyées dans une résine balistique thermo-formable puis mises en forme dans un moule sous vide.
Cette nouvelle génération de fibre kevlar permet au casque LWH d'être 15% plus léger que le casque PASGT, mais pour un poids identique au casque ACH (MICH) en usage au sein de l'US Army avec cependant une couverture plus optimale. Le poids étant sensiblement diminué, sa résistance balistique est accrue de 6% par rapport à son prédécesseur pour les projectiles à haute vélocité d'armes à fragmentation, et une résistance à 100% pour tous les projectiles d'arme de poing de 9 mm.
Ces nouvelles fibres, ainsi que la résine employée dans la fabrication du casque LWH donne une couleur tendant vers le vers pomme à l'intérieur, contrairement au vert kaki des intérieurs des casques PASGT.
Le casque LWH est fabriqué en six tailles (XS, S, M, L, XL et XXL) étant donné que les matériaux de fabrication sont onéreux et en raison de la forte épaisseur des parois du casque, une taille unique engendrerait un casque de fort encombrement.
Une fois matricé, les excès de fibres d'aramide noyées dans la résine sont ébavurés afin d'obtenir la silhouette du casque. La mise en forme du casque dans le moule permet au fabricant GENTEX d'apposer sa marque ainsi que la taille du casque au fond de la bombe en relief. On note aussi la présence de marque de repère en forme de trait aux quatre points cardinaux du casque, à l'intérieur et extérieur. Une petite croix est présente au fond du casque au centre.
La bordure brute du casque est renforcée d'un épais jonc en caoutchouc jointif à l'arrière, il est destiné à adoucir la bordure du casque, mais aussi de protéger celle-ci de l'usure. A noter que le jonc en caoutchouc du casque LWH est chanfreiné sur la bordure intérieure contrairement au casque PASGT.
Six trous sont pratiqués sur la ligne médiane du casque, légèrement inclinée à l'arrière du casque. Ces trous répartis deux de chaque coté puis un à l'avant et à l'arrière du casque sont destinés à fixer l'aménagement interne du casque (coiffe et jugulaire) à l'aide de vis et d'écrou muni d'une plaque de maintien.
La surface extérieure du casque est peinte avec un mélange de sable afin de réduire les reflets. La couleur est celle appliquée sur les casques PASGT depuis le début des années 2000. La couleur vert olive tendant sur le kaki marron ("Oliv Drab") est abandonné au profit d'un vert tendant sur une couleur kaki verte.
Le marquage du fabricant appliqué par tampon encreur est abandonné au profit d'une étiquette autocollante de couleur verte. Appliquée au fond du casque, cette étiquette désigne la référence du casque ("LIGHTWEIGHT MARINE CORPS HELMET"), le numéro de stock (NSN : National Stock Number. Ce numéro est relatif à chaque équipement des forces de l'OTAN, le second numéro 01 ou peut-être 00 correspondant aux Etats-Unis), la date de fabrication (DOM : Date Of Manufacture. Mois/Année), le numéro de lot ainsi que le numéro de contrat.
A noter qu'une lettre suivi d'un numéro est apposée à l'aide d'un tampon encreur et dont nous ignorons l'utilité à l'heure actuelle.

Coque de couleur "Coyote Brown".

Vue de biais.
Vue de biais.
Vue de coté.
Vue de coté.
Etiquette du fabricant.
Etiquette du fabricant.
Marquage fond de bombe.
Marquage fond de bombe.
Autre marquage.
Autre marquage.

Depuis 2006, la coiffe de type "Headband/Crown Pad Suspension System" a été abandonné au profit d'une coiffe de type "Pad Suspension System" identique à celle appliquée dans les casques ACH (MICH) de l'US Army. Les six trous de la bombe n'étant plus nécessaire pour le maintien de cette nouvelle coiffe, le trou effectué à l'arrière du casque est abandonné. Les trous latéraux sont conservés pour la mise en place de la jugulaire et le trou avant est destiné support des lunettes de vision nocturne.
Afin d'être mieux adapté aux régions désertiques où sont déployés les troupes de l'USMC, comme l'Afghanistan et l'Irak, le casque LWH est aussi peint de couleur beige marron, teinte appelé "Coyote Brown". L'étiquette appliquée par le fabricant Gentex est de couleur beige pour ces exemplaires.

Taille NSN Numéro de pièce
X-Small 8470-01-560-2866 A12769-1
Small 8470-01-560-3267 A12769-2
Medium 8470-01-560-3076 A12769-3
Large 8470-01-560-3270 A12769-4
X-Large 8470-01-560-3271 A12769-5
XX-Large 8470-01-560-3272 A12769-6
Nomenclature des différentes tailles.

La coiffe :

Headband/Crown Pad Suspension System.

Intérieur bombe.
Intérieur bombe.
Suspension - envers.
Suspension - envers.
Suspension - revers.
Suspension - revers.
Vis et plaque de maitien.
Vis et plaque de maitien.
Lacet de réglage en profondeur.
Lacet de réglage en profondeur.
Suspension montée.
Suspension montée.
Bandeau de tête.
Bandeau de tête.
Bandeau velcro de fixation à l'avant de la suspension.
Bandeau velcro de fixation à l'avant de la suspension.
Partie velcro de réglage.
Partie velcro de réglage.
Patte velcro de maintien.
Patte velcro de maintien.

La coiffe du casque LWH est héritée de celle du casque PASGT munie d'un disque en mousse de rembourrage. Elle est constituée d'une suspension fabriquée à partir de bande de toile forte en nylon de couleur verte. Cette suspension est formée d'un cerclage en toile dont la jointure est fermée par couture à l'arrière. Deux bandes sont cousues sur les cotés avant de la suspension et sont jointives. Elles sont prolongées par deux nouvelles bandes de toile pour former une croix. Sur cette croix ainsi formée est cousu un fond de coiffe constitué d'une forme ovale en filet synthétique. Le pourtour de ce filet est renforcé d'une bande de cuir noir cousue sur toute la circonférence.
L'arrière inférieure de ce fond de coiffe est muni d'une bande en cuir cousue en arc de cercle et comportant six œillets métalliques répartis par groupe de trois pour le passage du lacet de réglage en profondeur de la coiffe. Un lacet muni d'une bande velcro est entrelacé dans ces œillets et dans les anneaux de toile cousus au cerclage, fermant ainsi la croix formée au dos de la coiffe. La tension du lacet permet ainsi de régler la profondeur du fond de coiffe, le maintien étant assuré par une bande "velour" cousue au dos du fond de coiffe, à l'instar de la suspension "Riddel" du casque PASGT.
Les intersections des bandes de toile forte avec le cerclage sont trouées et dont les trous sont renforcés par chauffe de la toile de nylon afin d'éviter qu'elle ne s'effiloche.
La suspension est mise en place dans la coque à l'aide de vis à tête bombée et mise en place à l'aide d'un tournevis plat. Ces vis s'insèrent dans les plaques métalliques de maintien de la coiffe faisant office d'écrou. Ces pièces métalliques sont appelées "A-nuts".
Le maintien sur la tête est assuré par un bandeau de tour de tête appelé "headband". Il est constitué d'une bande de toile forte dont les extrémités sont munies d'une zone velcro pour le réglage du tour de tête. La partie en contact avec le crâne est doublée d'une bande de cuir noir.
A noter que la partie velour du velcro de réglage comporte à son dos l'inscription BACK ↑ UP déterminant le sens de montage.
La mise en place est assurée par six bandes velcro réparties pour s'insérer entre chaque intersection de la suspension.
Chaque partie de la coiffe comporte une étiquette de couleur verte cousue, et comportant la désignation du casque ("LIGHTWEIGHT MARINE CORPS HELMET"), le numéro de la pièce concernée, un numéro de lot, la raison sociale du fabricant (GENTEX CORPORATION) et la taille.

    Plus

INDIVIDUAL REPLACEMENT KIT: LIGHTWEIGHT HELMET

Coiffe.
Coiffe.
Etiquette de la suspension.
Etiquette de la suspension.
Etiquette du bandeau.
Etiquette du bandeau.

Pad Suspension System.

Disques velcro de fixation.
Vis et plaque de maitien.
Lacet de réglage en profondeur.
Lacet de réglage en profondeur.
Suspension montée.
Suspension montée.
Coussinet sommital.
Coussinet sommital.
Coussinet avant/arrière.
Coussinet avant/arrière.
Coussinet latéral.
Coussinet latéral.
Pad Suspension System.
Pad Suspension System.
Comparatif du taux de dommages occasionnés en fonction du type de coiffe.
Comparatif du taux de dommages occasionnés en fonction du type de coiffe.

A partir de 2006, la coiffe de type "Headband/Crown Pad Suspension System" est abandonnée au profit d'une coiffe de type "Pad Suspension System" reprise du casque MICH en usage au sein de l'US Army.
En effet, la précédente coiffe fut jugée insatisfaisante dans l'absorption des chocs et les casques munis de cette coiffe furent à partir de cette date modifiée par le remplacement d'une coiffe munie de "pads".
Cette coiffe est composée d'un "set" de sept "pads" (1 de forme ronde, 2 de forme trapézoïdale, 4 de forme rectangulaire). Chaque "pad" est composé d'une double épaisseur de mousse : la première épaisseur servant au confort, la seconde à l'absorption des chocs étant une mousse à mémoire lente (cette mousse reprend sa forme lentement afin de mieux compenser les chocs, comme le ferait un airbag).
Chaque "pad" est recouvert d'un tissu de couleur noire, ou vert (la face inférieure des "pads" étant toujours verte, où sont inscrits l'épaisseur du "pad", sa date de fabrication et son fabricant) qui est traité contre l'humidité, permettant au porteur de garder la tête à l'abri de l'humidité.
Deux tailles sont disponibles : taille 3/4" (fin) et taille 1" (épais).
L'intérieur de la bombe est tapissé d'un ensemble de 32 "patchs" velcro de forme ronde ("hook disks") répartis équitablement dans le dôme du casque.
Les "pads" s'accrochent aux disques velcro avec la partie inférieure qui est plate. Le réglage de la coiffe se fait avec un "set" de "pads" d'épaisseur adaptée, mais aussi par un positionnement de chacun d'eux de manière personnalisée.

Toutefois cette coiffe est sujette à polémique. En effet, les coussinets de coiffe sont beaucoup trop dur et provoque des maux de tête lors d'un usage prolongé du casque. Dans le but de soulager leur douleur, les soldats américains retirent trop souvent leurs casques ou détachent leurs jugulaires pour diminuer la pression sur la tête. Difficile de se concentrer dans un travail dangereux dans une telle condition, les soldats s'exposent à de graves dangers où les embuscades et engins explosifs improvisés (IED) sont courants sur les théâtres d'opération afghan et irakien.
De plus, les "pads" se détériorent rapidement lors d'un usage intensif et conservent les mauvaises odeurs suite à la sudation des soldats.
C'est pour cette raison que l'association "Operation Helmet" regroupe des fonds afin d'envoyer des coiffes plus confortables à installer dans les casques des soldats déployés en opération extérieur.

    Plus

OPERATOR'S CARE AND USE MANUAL FOR LIGHTWEIGHT HELMET (LWH)

    Plus

ADDENDUM FOR LIGHTWEIGHT HELMET (LWH)

    Plus

MARINE CORPS SYSTEMS COMMAND - Lightweight Helmet (LWH)

La jugulaire :

Jugulaire - envers. Extrémités munies de deux œillets métalliques de montage en fonction de la taille du casque.
Jugulaire - envers. Extrémités munies de deux œillets métalliques de montage en fonction de la taille du casque.

Jugulaire - revers. Etiquettes de nomenclature.
Jugulaire - revers. Etiquettes de nomenclature.
Harnais en croix arrière.
Harnais en croix arrière.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
EGA.
EGA.
Mentonnière, envers et revers.
Mentonnière, envers et revers.
Clip de fermeture.
Clip de fermeture.
Jugulaire fermée.
Jugulaire fermée.

La jugulaire du casque LWH a une topologie en quatre points, créée sur la base de la jugulaire du casque ACH (MICH) de l'US Army.
Elle est fabriquée à l'aide de bandes de toile forte de nylon de couleur verte d'une largeur de 1,9 cm pour les parties avant et 1,6 cm pour les deux sangles arrières.
Le maintien arrière de la jugulaire est assuré par deux bandes cousus en croix et dont la jointure est emprisonnée dans une pièce composée de deux couches de cuir cousues l'une sur l'autre.
Le coté extérieur de cette pièce comporte un EGA, symbole de l'USMC, imprimé en jaune.
Cette partie de la jugulaire est fixée dans la bombe aux vis arrières par le biais de ses extrémités terminées de deux œillets métalliques, permettant ainsi le réglage de la jugulaire en fonction de la taille du casque. Les deux bandes de toile arrière comportent chacune d'elle une étiquette cousue comportant les tailles du casque sur lequel s'adapte la jugulaire et le numéro de pièce. L'autre étiquette comporte le numéro de lot auquel appartient cette jugulaire.
La partie basse du X ainsi formé comporte à chacune de ses extrémités une boucle coulissante en plastique, et une longue sangle de toile destinée à maintenir les parties latérales de la jugulaire. La sangle va s'insérer dans la fente des parties latérales de la jugulaire et ensuite se refermer dans la partie arrière de la jugulaire par le biais de ces boucles. Elles permettent la mise en longueur de ces sangles et ainsi le réglage de la jugulaire au niveau du cou du soldat. L'excédent de toile est maintenu à l'aide d'un anneau en toile élastique.

Les parties latérales de la jugulaire sont assemblées à l'aide d'une pièce en plastique en forme de Y, emprisonnée dans deux morceaux de cuir cousues sur elle. Ces pièces permettent l'assemblage avec la partie arrière de la jugulaire et sur les cotés du casque à l'aide d'une sangle de nylon réglable grâce à une boucle coulissante. La fixation dans la bombe s'effectue de manière similaire que l'arrière aux vis latérales de la bombe.
Les parties en Y comportent à droite une boucle coulissante et à gauche une boucle clipsable pour la fermeture de la mentonnière. La mentonnière, fabriquée à partir de deux bandes de toile, est doublée coté peau de cuir au niveau du menton. L'extrémité gauche de la mentonnière est doté du clip de fermeture de la jugulaire, l'extrémité droite est insérée dans la boucle coulissante de la partie en Y.
Les extrémités sont doublées d'une partie velcro afin d'assurer le positionnement de ces deux parties.
Avec l'apparition des bombes peintes de couleur "Coyote Brown", la jugulaire est aussi fabriquée de cette couleur afin de s'adapter aux régions désertiques.

Le camouflage additionnel :

Couvre-casque pour modèle muni d'une coiffe "Headband/Crown Pad Suspension System".

Coté MARPART Woodland.
Coté MARPAT Woodland.
Détails montage.
Détails montage.
Vue à plat.
Vue à plat.
Coté MARPAT désert.
Coté MARPAT désert.
Détails montage.
Détails montage.
Vue à plat.
Vue à plat.
Marquage fabricant tamponné.
Marquage fabricant tamponné.
Etiquette fabricant.
Etiquette fabricant.

Les couvre-casques utilisés sur le casque LWH sont hérités de ceux utilisés avec le casque PASGT employé jusqu'à l'adoption du LWH au sein de l'USMC.
Le couvre-casque est fabriqué en toile de coton imprimée sur chaque face du camouflage MARPAT Woodland et Desert. Ce schéma de camouflage, calqué sur le camouflage digital CADPAT employé par l'armée canadienne, est formé de plusieurs taches de tailles différentes et dont le pourtour est pixélisé, comme formé d'un ensemble de petit carrés. Le coté imprimé MARPAT Woodland à dominante verte comporte des taches de couleur verte, brun clair, beige et noire. La face MARPAT Desert, à dominante beige, est constituée de taches de couleur sable, beige foncé, brun et marron.
Fabriqué en trois tailles afin de s'adapter aux différentes tailles du LWH (XS/S, M/L, XL/XXL) et de manière réversible, le couvre-casque est confectionné à partir de trois morceaux de toile cousus longitudinalement. Le rabais du couvre-casque qui assure le maintien de celui-ci sur le casque est constitué d'un morceau de tissu cousu sur le contour du couvre-casque.
Sur ce rabais, on trouve six pattes en toile synthétique, dont les extrémités sont munis d'un carré velcro astrakan et velours : ces pattes servent à maintenir le couvre-casque au cerclage de toile de la suspension de la coiffe.
La surface du couvre-casque comporte 26 fentes pour l'ajout de camouflage supplémentaire. Ces fentes sont surfilées afin d'éviter que le couvre-casque s'effiloche à ces zones. Elles fentes sont réparties par 7 sur chaque partie latérales et 12 réparties sur la partie centrale du couvre-casque.
Hérité du couvre-casque pour PASGT, ce couvre-casque reste muni des fentes sur le rabais pour le passage de la jugulaire et du kit de conversion parachutiste du casque PASGT, afin de pouvoir être utilisé sur ce casque.
La désignation du couvre-casque, la raison sociale du fabricant, le numéro de contrat et de lot, la taille sont spécifiés sur le rabat du casque à l'aide d'un tampon encreur ou à l'aide d'une étiquette cousue en fonction du fabricant. Ces marquages sont toujours appliqués coté MARPAT Desert du couvre-casque.
Le couvre-casque pour casque LWH est désigné : HELMET COVER, REVERSIBLE, MARINE CORPS MARPAT™ WOODLAND/DESERT.
On note la présence de petits logos de l'USMC (EGA), surmontant la mention USMC, imprimé sur les deux cotés du couvre-casque. Ces logos ne sont pas systématiques sur ce modèle de couvre-casque.

Couvre-casque pour modèle muni d'une coiffe "Pad Suspension System".

Face MARPAT Woodland.
Face MARPAT Woodland.
Face MARPAT Desert.
Face MARPAT Desert.
Vue intérieure avec bande velcro.
Vue intérieure avec bande velcro.
Autre face.
Autre face.
EGA imprimés.
EGA imprimés.
Détails montage.
Détails montage.
Détails montage, autre face.
Détails montage, autre face.
Marquages fabricant tamponnés.
Marquages fabricant tamponnés.

Avec le changement de coiffe intervenu en 2006, le couvre-casque hérité de celui appliqué sur le casque PASGT n'est plus adapté au casque LWH de seconde génération.
Un nouveau modèle fait alors son apparition et dont le système de maintien est repris du casque ACH (MICH) de l'US Army.
Fabriqué de manière similaire au précédent modèle, les six pattes de maintien sont supprimées au profit de 7 bandes velcro se fixant aux disques velcro présent au fond du casque : chaque bande présente sur chacune de ses face un coté velcro et un coté velours. Le couvre-casque étant réversible, ces bandes se placent sous les coussinets de la coiffe et ceux-ci s'accrochent directement à ces bandes.
On note toutefois que les fentes de passage de la jugulaire ainsi que le kit de conversion parachutiste du casque PASGT sont conservées. En effet, les coiffes "Pad Suspension System" ont aussi été employées dans ce modèle à la fin de son utilisation au sein de l'armée américaine.
Le logo de l'USMC (EGA) semble systématiquement présent sur les couvre-casques de seconde génération. Imprimé aléatoirement sur les bandes de toile arborant le camouflage MARPAT, on retrouve l'EGA pouvant être présent sur n'importe quelle pièce de toile composant ce couvre-casque.
Ce modèle est désigné sur le marquage apposé coté MARPAT Desert : HELMET COVER, REV., PAD SUSPENSION TYPE MARINE CORPS MARPAT WOODLAND/DESERT.

Les accessoires :

Vue de face du support des lunettes de vision nocturne.
Vue de face du support des lunettes de vision nocturne.
Masque de protection retenu à l'arrière.
Masque de protection retenu à l'arrière.
Levier/support lunettes.
Levier/support lunettes.
Crochet de fixation arrière, et jugulaire complémentaire.
Crochet de fixation arrière, et jugulaire complémentaire.

En complément du couvre-casque, le casque LWH peut être équipé d'accessoire divers.
L'accessoire utilisé par les troupes de l'USMC de nuit est le "NVG mount bracket" (support des lunettes de vision nocturne). Ce support est fixé à l'avant du casque par un crochet plat double épousant la forme de la visière et est maintenu par une sangle réglable fixée à l'arrière du casque à l'aide d'un crochet plat. Ce modèle est identique à celui équipant le casque PASGT auparavant et diffère de celui utilisé sur le casque ACH (MICH) de l'Army. Ce support, fabriqué en métal, est fixé au casque à l'aide d'une vis et d'un écrou et deux pattes épousant la bordure du casque.
Ce support sert à clipser le bras articulé qui maintient les lunettes de vision nocturne.
Afin d'équilibrer le casque lors de l'utilisation d'un système de vision nocturne, une seconde jugulaire est fixée à l'arrière du casque pour ne pas que le casque bascule en avant.

Pour empêcher que les lunettes de protection ne se séparent du casque, l'élastique de celles-ci est maintenu à deux lanières en toile fixées à l'arrière du casque. Appelées "retention straps", elles sont fabriquées en toile forte en nylon se fixent à l'aide d'un trou fait à la base de celles-ci aux deux vis situées à l'arrière du casque. Dans le cas du port d'un couvre-casque, deux fentes sont prévues pour le passage des "retention straps".
Les "retention straps" se referme sur elles-mêmes grâce à un bouton-pression et ont pour but de retenir les lunettes de protection. Elles se déclinent en plusieurs couleurs : "foliage green", "oliv drab", et "coyote brown".